Des Ailes aux Nuages

* * * * *Effacer le mouton, garder les nuages, ceux qui font rêver, voyager, imaginer, c'est ainsi qu'est naît Des Ailes aux Nuages. Au fil du temps, le grand cahier se remplit pour ne jamais oublier, peut-être m'aimerez-vous comme je vous aime* * * * *

mardi 19 novembre 2013

Bon Anniversaire à Monsieur Aile

Capture d’écran 2013-11-19 à 12

Capture d’écran 2013-11-19 à 12

Capture d’écran 2013-11-19 à 12

Capture d’écran 2013-11-19 à 12

  

Parce qu'ils n'ont toujours rien compris... Alors envers et contre tous....

Capture d’écran 2013-11-19 à 18

Bon Anniversaire Monsieur Aile !

*


 

* * * * Bises, Aile * * * *

Posté par A i l e à 18:00 - Le temps des Fêtes - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags :

Patte de fer dans un gant de velours

Capture d’écran 2013-10-25 à 13

* * * * * Bises à toutes et tous, Aile * * * * *

Posté par A i l e à 06:16 - Mon chat Hélios - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : , ,

dimanche 17 novembre 2013

Ce dimanche, c'est tarte aux pruneaux

Capture d’écran 2013-10-25 à 12
pruneau

* * * * * Bises, Aile * * * * *

Posté par A i l e à 06:47 - Gourmandises - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : ,

vendredi 15 novembre 2013

Moustiers Sainte-Marie - Alpes de Haute Provence (04)

Capture d’écran 2013-10-25 à 06

 

Capture d’écran 2013-10-25 à 06

Blottie contre un escarpement rocheux à 634 mètres d'altitude, Moustiers est souvent comparée à une crèche avec son étoile suspendue dans le vide, et fait partie des plus beaux villages de France et du Parc Naturel régional du Verdon.

Moustiers-Sainte-Marie est une commune française située dans le Département des Alpes de Haute Provence (04).

Le Moyen Âge :

Vers l'an 300 : La cité romaine de Rietz devient évêché et prend le nom de Moustiers (du latin Monasterium),

Des moines venus des Îles de Lerins (archipel français situé dans la baie de Cannes) pour évangéliser la contrée élisent domicile dans les grottes de tuf de Saint-Maurin, à proximité de la cité, aidés des paysans, ils défrichent les terrains, et créent la première communauté, des sanctuaires troglodytiques sont crées, mais sont plusieurs fois attaqués et pillés, par les Francs, les wisigoths et les Sarrasins au IXème siècle. 

1052 : Un chapitre de chanoines y est fondé, et perdure jusqu’aux dons de toutes les églises de Moustiers et de la vallée à l'abbaye de Lérins en 1097.

XI et XIIème siècles : Le monastère se partage les droits seigneuriaux avec l'abbaye de Lérins, avant que le bourg rejoigne le domaine des Comtes de Provence.

 Capture d’écran 2013-10-25 à 08

XIIIème siècle : Le Comte de Provence accorde un consultat aux habitants, et installe le siège d’une baillie à Moustiers en 1300.

En 1305 : Une petite communauté juive s'établie à Moustiers (soit une cinquantaine d'habitants environ). La présence de cette communauté, d'un marché important, sont des indices montrant qu'à cette époque, Moustiers est une petite capitale régionale.

En 1312 : Guillaume de Moustiers-Gaubert, Seigneur de Ventavon, donne une procuration à son fils, le damoiseau Bertrand, pour vendre sa part de Moustiers au roi Robert. La famille des Moustiers-Gaubert est une des familles nobles les plus vieilles de Provence. J.-P. Poly signale qu'au XIème siècle, elle figure parmi les plus anciennes familles de propriétaires laïcs dont les possessions est situées dans la région du Verdon.

Capture d’écran 2013-10-25 à 08

 

 

 

 

- La Reine Jeanne 1ère de Naples, Comtesse de Provence -

assassinée sur l'ordre de son cousin Charles, Duc de Duras

(née vers 1326 - 1382)

 

 

La mort de la Reine Jeanne 1ère de Naples et Comtesse de Provence, ouvre une crise de succession à la tête du Comté de Provence, les villes de l’Union d'Aix (1382-1387) soutenant Charles de Duras, Roi de Naples contre le Duc Louis 1er d'Anjou (fils adoptif de Jeanne). 

En Avril 1386 : La communauté de Moustiers se rallie au parti angevin après la mort du Duc et des négociations avec la régente Marie de Blois. Celle-ci accorde à la communauté le rattachement au domaine royal, ce qui signifie relever d’un autre régime légal et fiscal.

De 1442 à 1471 : Après la guerre de 100 ans et une fois la sécurité revenue, plusieurs familles venues de Sausses s'installent à Moustiers afin de repeupler la communauté.

*

Du XVIe au XVIIIe siècle :

En 1540 : La baillie est érigée en viguerie en même temps que toutes celles de Provence ; elle est aussi d’une foire jusqu’à la Révolution. Le bourg connaît une grande renommée aux XVIIe et XVIIIe siècles grâce à ses faïences.

En 1668 : Un religieux, venu de Faênza (Italie), confie à un potier de la ville, Pierre Clérissy, le secret du bel émail blanc laiteux (faïence stannifère) qui va assurer avec le bleu dit « de Moustiers » la réputation des faïences locales.

Capture d’écran 2013-10-25 à 10

 

 

 

 

 

 

 

 

Louis XIV qui a ordonné la fonte de la vaisselle d'or et d'argent pour renflouer le trésor royal, souhaite une vaisselle suffisamment raffinée et distinguée digne d'être posée sur les tables seigneuriales et princières , fait acquérir à la faïence de Moustiers une notoriété de premier ordre dans les cours d'Europe.

À la fin du XVIIIe s : Douze ateliers tournent à plein régime. 

En 1788 : Moustiers est un des rares bourgs de Haute-Provence à accueillir une loge maçonnique avant la Révolution, nommée Les Indissolubles et affiliée à la Grande loge provinciale.

*

Révolution française : 

La nouvelle de la prise de la Bastille est accueillie favorablement, cet événement annonçant la fin de l’arbitraire royal et, peut-être, des changements plus profonds dans l’organisation de la France. Immédiatement après l’arrivée de la nouvelle, un grand phénomène de peur collective s’empare de la France. Des rumeurs de troupes de plusieurs milliers d’hommes en armes, soldés par les aristocrates et dévastant tout sur leur passage, se propagent à grande vitesse et provoquent la panique. On sonne le tocsin, on s’arme, on envoie des messages aux villages voisins pour se renseigner, ce qui propage la peur. Les solidarités se créent ainsi ; les milices formées à cette occasion constituent la base des bataillons de la Garde Nationale. Cette Grande Peur, venant de Digne et appartenant au courant de la « peur du Mâconnais », atteint Moustiers et sa région le 31 juillet 1789 avant de s’éteindre.

Le prieuré Saint-Jean, qui appartenait à l’abbaye Saint-Victor, est vendu comme bien national.

Une société patriotique y est rapidement créée : elle fait partie des 21 premières créées dans les Basses-Alpes, avant juin 1792. Le 5 frimaire an III, le représentant en mission Gautier épure la société.

*

Époque contemporaine :

Le 02 décembre 1851 : Le coup d'Etat du commis par Louis Napoléon Bonaparte contre la Deuxième République provoque un soulèvement armé dans les Basses-Alpes, en défense de la Constitution. Après l’échec de l’insurrection, une sévère répression poursuit ceux qui se sont levés pour défendre la République : 14 habitants de Moustiers-Sainte-Marie sont traduits devant la commission mixte, la majorité étant condamnés à la déportation en Algérie.

*

En 1873 : Le dernier four à faïence s'éteint, La nouvelle mode de la porcelaine et de la faïence fine anglaise met fin à la fabrication des très belles pièces produites à Moustiers et qui ont fait sa renommée dans les cours d'Europe aux XVIIème et XVIIIème siècles.

 

celebres-marcelprovence

  - Marcel Joannau dit Marcel Provence -

(1892-1951)

Capture d’écran 2013-10-25 à 10

Jusqu’au milieu du XXe siècle : la vigne est cultivée à Moustiers Sainte-Marie sur plusieurs dizaines d’hectares, le vin est destiné à l’autoconsommation et à la vente sur les marchés locaux. Aujourd'hui, cette culture est  abandonnée.

Capture d’écran 2013-10-24 à 21

 

Capture d’écran 2013-10-24 à 21

- Le Riou -

Capture d’écran 2013-10-24 à 21

 

Capture d’écran 2013-10-24 à 21

 

Capture d’écran 2013-10-24 à 22

L'église Notre-Dame qui fut à l'origine la chapelle d'un monastère important, est constituée d'un ancien cloché lombard à la structure bien étrange. Cette tour carrée haute de 22 m est composée de quatre étages de baies romanes.

Datant de 1447, elle fait partie des quatre clochers mouvants recensés en Europe, construits avec tant d'habileté qu'ils bougeaient en même temps que les cloches. Pendant longtemps, on crut à une défaillance de la construction ce qui entraîna un renforcement des murs pour l'immobiliser.

Capture d’écran 2013-10-25 à 11

Le coeur de l'église renferme un sarcophage du IVème siècle en marbre blanc servant aujourd'hui d'autel. 

Capture d’écran 2013-10-24 à 22

 

Capture d’écran 2013-10-24 à 22

La deuxième église, Notre-Dame-de-Beauvoir  est située dans l'échancrure où coule le torrent du Riou, elle est un important centre de pélerinage. Perchée dans les grottes de Tuf, à l'endroit où s'installèrent les premiers moines, elle offre un point de vue incomparable sur toute la vallée mais il faut gravir... les 365 marches.

Capture d’écran 2013-10-24 à 22

Une étrange étoile dorée est suspendue à 250 m au-dessus du vide grâce à une chaîne tendue entre deux montagnes.

La légende raconte, qu'elle aurait été placée là au XIIème Siècle, en ex-voto par le Chevalier Blacas pour remercier dieu d'être revenu vivant des croisades.

Capture d’écran 2013-10-24 à 22
Capture d’écran 2013-10-25 à 06

Dans mes valises : Pour ma part, j'ai craqué pour un petit chat en faïence (presse papier), inspiré du chat de l'artiste, on peut le trouver à "Art Provençal - Le Cloître" près de l'église - 

Capture d’écran 2013-10-25 à 10

Les + :    Un adorable village qui mérite bien son titre d'un des plus beaux villages de France,

                Il est très agréable de flâner dans les ruelles, de se laisser aller à choisir une faïence...

                Ne partez pas sans avoir dégusté une glace à la lavande !

Les - :     Il faut être très patient pour trouver à se garer.

                La village était envahi de mouches à cause de la chaleur.

Regret :  Cet après-midi là il faisait très chaud, je n'ai pas eu le courage de monter à la 2ème église, d'où le panorama paraissait magnifique.


* * * * * Bises Aile * * * * *

Posté par A i l e à 06:26 - Natur'Aile - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : , , ,

lundi 11 novembre 2013

Les Gorges du Verdon - Var (83) / Alpes de Haute Provence (04)

Capture d’écran 2013-10-21 à 15

Pendant la période du Trias, la Provence s’affaisse et la mer la recouvre, déposant d’épaisses couches de calcaires divers. Pendant la période Jurassique, la Provence est recouverte d’une mer chaude et peu profonde, facilitant la multiplication des coraux. Au Crétacé, la Basse Provence se rehausse et la mer atteint l’emplacement actuel des Alpes. L’ère Tertiaire voit l’édification des Alpes. La fracture des calcaires jurassiques façonne les reliefs et les vallées. C’est à cette époque que le Verdon trace son cours. Au Quaternaire, les glaciations transforment les cours d’eau et les lacs en redoutables fleuves de glace, qui modèlent les reliefs en taillant et striant le paysage. À la fin de ces glaciations, les eaux des rivières continuent leur érosion et notamment, le Verdon, en creusant son lit dans les sédiments calcaires coralliens accumulés au secondaire, avec un débit d’eaux tumultueuses avoisinant 2 000 à 3 000 mètres cubes par seconde.

Le site est devenu un site naturel protégé depuis le 7 mai 1990. 

 

Capture d’écran 2013-10-21 à 17

Capture d’écran 2013-10-21 à 12

A certains endroits on aurait envie de mettre des étais ...

Capture d’écran 2013-10-21 à 12

Pourvu que nous ne croisions personne à ce moment là...

Capture d’écran 2013-10-21 à 12

Comme il doit être génial d'être un oiseau dans pareil paysage ...

Capture d’écran 2013-10-21 à 12

Les Gorges du Verdon constituent sur une bonne distance, la frontière entre les départements du Var au sud et les Alpes-de-Haute-Provence au Nord, dans la région Provence-Alpes-Côte d'Azur.

Cette région, entre Castellane et le Lac de Sainte-Croix, s’appelle les Gorges de Verdon. Elle se divise en trois parties distinctes :

                              - les Prégorges qui vont de Castellane à Pont de Soleils,

                              - les Gorges qui vont de Pont de Soleils à l’Imbut,

                              - le Canyon qui va de l’Imbut au Pont de Galetas.

Les Gorges du Verdon sont étroites et profondes : de 250 à 700 mètres de profondeur, pour 6 à 100 mètres de large au niveau de la rivière du Verdon, et 200 à 1500 mètres d’un versant à l’autre au sommet des gorges.

Capture d’écran 2013-10-21 à 09

Capture d’écran 2013-10-21 à 10

Capture d’écran 2013-10-21 à 12

Sur une terrasse, un attroupement.

Nous nous penchons pour voir ce qui suscite autant d'intérêt ....

Un grimpeur ! Minuscule petit bonhomme sur cette roche à pic !

Capture d’écran 2013-10-21 à 11

Courageux quand même !

J'en ai eu le vertige rien que de le prendre en photo ;0)

Capture d’écran 2013-10-21 à 11

Capture d’écran 2013-10-21 à 10

Capture d’écran 2013-10-21 à 10

J'ai le vertige...

Pas besoin de dire à Flo "fait un sourire"

Me voir accrochée à la rambarde suffit ;O)

Capture d’écran 2013-10-21 à 10

Capture d’écran 2013-10-21 à 10

Capture d’écran 2013-10-21 à 12

Capture d’écran 2013-10-21 à 10

Capture d’écran 2013-10-21 à 12

Par endroits la pierre lisse, brille au soleil ...

Capture d’écran 2013-10-21 à 12

Capture d’écran 2013-10-21 à 10

Capture d’écran 2013-10-21 à 15

Capture d’écran 2013-10-21 à 15

Capture d’écran 2013-10-21 à 15

Capture d’écran 2013-10-21 à 09

Capture d’écran 2013-10-21 à 15

Capture d’écran 2013-10-21 à 10

Un embouteillage dans la descente,

me permet d'admirer une petite source qui coule comme une douche naturelle...

Capture d’écran 2013-10-21 à 10

Le grand bleu ...

*

Le Verdon prend sa source tout près du col d'Allos, dans le massif des Trois Evêchés (2819 m). Il va se jeter dans la Durance, près de Vinon-sur-Verdon après avoir parcouru près de 175 kilomètres. Son parcours le plus intéressant se trouve entre Castellane et le Pont du Galetas, sur le lac de Sainte-Croix. Ce lac était il y a quelques dizaines d’années la grande plaine des Salles-sur-Verdon, avant la mise en eaux du lac artificiel créé par l’édification du barrage de Sainte-Croix. Lors de la montée des eaux en 1973, le vieux village des Salles a été évacué (de force), détruit et noyé. Son église a été dynamitée, tout comme le village, qui est reconstruit plus haut et plus moderne, au grand dam de ses habitants. C’est maintenant le plus jeune village de France.

(Source : Site Les Gorges du Verdon > ici < )


 Les + :    Un paysage à couper le souffle,

               Des terrasses tout au long du chemin offrent des points de vue étonnants,

           Plusieurs parcours sur le Verdon, de durées différentes, peuvent être proposés en canoë/Kayas ou rafting (crème solaire et chapeau fortement conseillés).

Les - :    Dommage, beaucoup de Camping-cars s'installent à plusieurs d'affilée sur les terrasses sortant les stores, les tables, les chaises pour déjeuner aux heures d'affluence, rendant les haltes impossibles.


 * * * * * Bises, Aile * * * * *

Posté par A i l e à 06:54 - Vacances - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : , , ,

vendredi 8 novembre 2013

Convoi exceptionnel ...

Capture d’écran 2013-10-20 à 11


* * * * * Bises Aile * * * * *

Posté par A i l e à 06:39 - Scènes de rue - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags :

mardi 5 novembre 2013

L'abbaye du Thoronet - Var (83)

Capture d’écran 2013-10-19 à 18

A l'aube du XIIème siècle, l'ordre monastique clunisien atteint son apogée et affiche puissance, gloire et richesse.

Un moine Robert de Molesme, réagit et décide de revenir  à la règle stricte de Saint Benoît, rédigée vers 534, qui prône l'humilité, l'obéissance, la pauvreté et le juste équilibre entre le travail manuel et la prière.

En 1098, il fonde le monastère de Cîteaux, près de Dijon, qui donne son nom au nouvel ordre.

Capture d’écran 2013-10-19 à 19

Capture d’écran 2013-10-19 à 17

- Ci-dessus la maquette présentée dans la salle des pressoirs -

A partir de 1109, Etienne Harding codifie la règle cistercienne.

Entre 1113 et 1115, Cîteaux fonde les quatre premières de ses "filles" : La Ferté, Pontigny, Morimond et Clairvaux. Sous l'abbatiat de Bernard, de 1115 à 1153  qui réaffirme avec vigueur la règle de Saint Benoît, Clairvaux devient le centre de l'ordre cistercien qui essaime à travers toute l'Europe. Fustigeant viollemment l'apparat de Cluny, Bernard de Clairvaux trace la voie de la rigueur et du dénuement. Seuls le travail et la prière doivent animer les cisterciens, alors dénommés les "moines blancs". En 1153, à la mort de Saint Bernard, Clairvaux compte plus de 160 moines, tandis que la nouvelle famille cistercienne dénombre près de 350 abbayes.

Capture d’écran 2013-10-19 à 18

Capture d’écran 2013-10-19 à 18

Capture d’écran 2013-10-19 à 18

Capture d’écran 2013-10-19 à 17

Capture d’écran 2013-10-19 à 17

*

L'abbaye du Thoronet exprime l'essence même de l'art cistercien fait de dénuement extrême.

Simplicité géométrique des volumes, pureté des lignes, ombres et lumière, beauté de la pierre caractérisent son architecture.

Autour du cloître, s'ordonne les espaces de la vie spirituelle et quotidienne des moines : Salle du chapitre, parloir, réfectoire, dortoir... L'église, lieu de la prière exprimée par le chant, est dotée d'une acoustique exceptionnelle.

Elle est classée aux Monuments Historiques depui 1840.

Capture d’écran 2013-10-19 à 17

Capture d’écran 2013-10-19 à 18

Capture d’écran 2013-10-19 à 18

Capture d’écran 2013-10-19 à 18

Capture d’écran 2013-10-19 à 18

Dans une des salles, un film retrace l'histoire de l'abbaye.

Capture d’écran 2013-10-19 à 18

 

Capture d’écran 2013-11-05 à 07

- Le lavabo cistercien -

Capture d’écran 2013-10-19 à 17

Capture d’écran 2013-10-19 à 17

- Le Cloître -

Capture d’écran 2013-10-19 à 17

Capture d’écran 2013-10-19 à 17

Capture d’écran 2013-10-19 à 17

Le cellier se présente actuellement sous la forme d’une longue pièce rectangulaire Au xvie siècle le cellier est transformé en cave à vin. Il reste actuellement des pressoirs de cette époque.

Capture d’écran 2013-10-19 à 17

Le bâtiment des convers, le cellier et la grange témoignent de l'activité domestique et économique.

(Texte avec l'aide du dépliant touristique et Wikipédia).

Le Site officiel de l'Abbaye c'est  > ici <


Juste à côté de l'Abbaye, une bonne adresse Le Domaine La Manuelle Sainte Croix, le rosé et le muscat y sont divins...

Cliquez sur l'image pour avoir les coordonnées :

Capture d’écran 2013-10-20 à 20


 * * * * * A bientôt pour une nouvelle promenade, bises, Aile * * * * *

Posté par A i l e à 06:19 - Eglises et croyances - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : , ,

dimanche 3 novembre 2013

La Gardianne de taureau ...

Capture d’écran 2013-10-17 à 18

Une bonne adresse sur Cabasse, pour déguster de la cuisine de terroir.

Accueil très chaleureux !


Mais si vous désirez cuisiner la Gardianne à la maison :

ingrédients :

- 0,8 kg à 1 kg de jarret de taureau,
- 1 carotte (pour la marinade),
- 1 clou de girofle (pour la marinade),
- du Thym (pour la marinade),
- 2 échalotes (1 pour la marinade + 1 pour la cuisson),
- 2 gousses d'ail (1 pour la marinade + 1 pour la cuisson),
- 2 feuilles de laurier (1 pour la marinade + 1 pour la cuisson), 
- 1 oignon (pour la cuisson),
- des cèpes secs (pour la cuisson), 
- Sel, poivre 5 baies, 
- Huile d'olive,
- Vin rouge corsé,

8 Pommes de terre pour l'accompagnement, ou des pâtes, ou du riz. 

(Le restaurateur y ajoute de l'écorce d'orange)

*

La veille - préparation de la marinade :

- Mettez la viande coupée en gros cubes dans un saladier,

Ajoutez :

- Une échalotte piquée d'un clou de girofle, une gousse d'ail, une carotte coupée en rondelles,

- Une feuille de laurier, l'équivalent d'une cuillère à café de thym,

- Recouvrir de vin et couvrez le saladier d'une assiette.

*

Le lendemain :

- Réhydratez vos cèpes dans de l'eau chaude,

- Dans une cocotte en fonte déposez trois cuillères à soupe d'huile d'olive et jetez y les tranches fines d' un oignon, d'une échalotte, et d'une gousse d'ail, faites les dorer deux à trois minutes,

- Incorporez la viande égouttée (ne jetez pas la marinade !), mélangez et ajoutez une nouvelle feuille de laurier, tournez régulièrement la viande pendant 3/4 minutes, ne pas laisser attacher l'oignon ou la viande !

- Filtrez votre marinade et versez le vin avec les cèpes, dans la cocotte...

- Mélangez bien, puis salez, poivrez, ajoutez l'écorce d'orange, mélangez à nouveau, puis couvrez la cocotte et laissez mijoter à feu doux pendant 3 ou 4 heures...

- Ajoutez une vingtaine d'olives noires et deux cuillères de Maïzena pour épaissir la sauce continuez la cuisson en remuant pendant 3/4 minutes le temps que la sauce devienne onctueuse, puis couvrez et laissez mijoter 5 minutes...

BON APPETIT.


* * * * * Bises, Aile * * * * *

Posté par A i l e à 07:00 - Gourmandises - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : , ,

samedi 2 novembre 2013

Mon petit soleil, Hélios ...

 

Capture d’écran 2013-10-31 à 15

Quoi ? Mon collier ne vous plaît pas ?

D'abord ce n'est pas un collier... 

En fait, mon papa et ma maman lancent des balles dans le panier

et je les attrape au vol !

4 sur 6 pas mal, j'essaierai de faire mieux la prochaine fois ;0)

Capture d’écran 2013-11-01 à 04

 et puis, vous n'avez pas tout vu ! 

Capture d’écran 2013-11-01 à 04
026c5553

* * * * * Bises, Aile * * * * *

Posté par A i l e à 07:19 - Mon chat Hélios - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : ,

vendredi 1 novembre 2013

Pour nos Anges du passé ...

Capture d’écran 2013-11-01 à 09

 * * * * * Bises Aile * * * * *

Posté par A i l e à 10:03 - Au Nord... Mes Racines - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags :